vendredi, décembre 3, 2021
HomeTamuɣli/OpinionLes Franco-Kabyles interpellent le président ...

Les Franco-Kabyles interpellent le président Français sur de nombreux sujets.

Le président d’une association Franco-Kabyle du sud de la France vient d’interpeller le président Français Emanuel Macron par une longue lettre ouverte, publiée sur la page fb de l’association dans la quelle il aborde des sujets d’actualité comme la polémique des oppositions mémorielles entre l’Algérie et la France, le souhait de la Kabylie dans cette lutte des mémoires, la demande de représentativité des Franco Kabyles en France et l’épineux dossier du séparatisme en France. Nous reproduisons ici l’intégralité de la lettre ouverte au président Français.   

Linda B  pour Amunan                                                                                                                 

« Lettre ouverte au Président de la république française Emmanuel MACRON                                                  

Les archives de la colonisation et la repentance.     

La représentativité des Kabyles et Amaziɣ de France.                

La lutte contre le séparatisme.                                                        

Monsieur le Président ;

Vous avez  fait de la réconciliation des mémoires entre l’Algérie et la France, le défi mémoriel de votre quinquennat. Cette réconciliation des mémoires ne peut se faire que si les peuples et leurs dirigeants veulent aller de l’avant et construire un avenir meilleur pour leurs futures générations communes.

Force est de constater que cette mémoire du passé entre l’Algérie et la France est instrumentalisée depuis des décennies par les deux états pour renforcer le pouvoir de la junte militaro-islamiste en Algérie contre des contrats commerciaux juteux pour la France.

Tous les dirigeants Algériens civils ou militaires qui réclamaient et qui  réclament encore la repentance, les excuses de la France, ainsi que la réparation du « préjudice de la colonisation » finissent en fin de carrière par élire domicile en France avec des avantages matériels considérables de la part des deux pays. Cette prise d’otage de l’histoire entre l’Algérie et la France a été à l’encontre des l’intérêt des peuples concernés par le sujet.                                                                              

Même les Harkis et leurs descendants sont encore des victimes collatérales de ce marchandage mémoriel.                                                                                                                                                         

En soutenant les promoteurs de l’intégrisme religieux moyennant des intérêts commerciaux immédiats, ce sont les futures générations de Français, de Kabyles et d’Européens qui seront confrontées à des guerres civiles et religieuses, ce sont aussi les peuples du pourtour méditerranéen qui s’enliseront dans les conflits au lieu de construire leur avenir économique menacé déjà par des puissances émergentes malveillantes comme la Chine et la Turquie.

La réconciliation mémorielle et l’écriture de l’histoire entre la France et l’Allemagne n’ont pas donné  lieux à des marchandages malsains bien que les crimes et les massacres n’ont pas eu de précédent dans toute l’histoire de l’humanité.

Monsieur le Président c’est pour ces raisons de bon sens que je vous sollicite  afin de porter à votre connaissance que le peuple kabyle est conscient de ces enjeux, il refuse cette instrumentalisation dangereuse de l’histoire. La Kabylie ne demande ni repentance, ni excuse et encore moins une réparation d’un quelconque préjudice à la France. 

Nous Considérons la colonisation et l’annexion de la Kabylie à l’Algérie française comme un incident de l’histoire qui avec ses cotés positifs et négatifs ont permis à nos deux  peuples kabyle et français de mieux se connaitre et donc de pouvoir envisager un meilleur avenir dans l’intérêt des deux nations.     

La Kabylie souhaite simplement à ce que la France reconnaisse le peuple kabyle comme un peuple qui lutte pour reconquérir sa souveraineté  perdue le 11 juillet 1857 où il a été rattaché par la force à la l’Algérie française qui venait d’être crée 18 ans plus tôt, en 1839 par le décret du général Schneider.

Monsieur le Président, le peuple kabyle  souhaite que les archives de son passé et de son histoire avec la France ne soient remises à aucune  autre partie tierce. Car nous souffrons des falsifications de notre histoire imposées par les régimes arabo islamistes qui nous colonisent. A titre d’exemple, les intellectuels et les militants kabyles qui ont défendu notre culture  et notre identité contre l’idéologie arabo musulmane imposée par la force, sont présentés aujourd’hui dans les livres scolaires et la presse du pouvoir comme étant des promoteurs de l’arabisme, à l’exemple de Matoub, de Marguerite Taous Amrouche et beaucoup d’autres.  

Si Nous laissons cette idéologie s’imposer en France et en Europe, sachez Monsieur le président que  Simone Veil sera présentée dans  les manuels scolaires dans les décennies avenir  comme étant une opposante à l’avortement et un défenseur de la polygamie et du voile islamique ! Nos professeurs commencent déjà à s’autocensurer.

Monsieur  le Président, votre projet de lutte contre le séparatisme ne peut aboutir en demandant à ceux qui  créent le problème de le résoudre.  Il y a des millions de Françaises et de Français d’origine nord africaine qui sont des musulmans non pratiquants, des ex musulmans, des musulmans laïques, des opposants à l’idéologie arabo islamiste mais qui  sont ignorés par la république.  Ces citoyens Français parfaitement intégrés se  retrouvent,  malgré eux, classés  comme appartenant aux organisations islamiques  et islamistes qui revendiquent la primauté des lois de l’islam sur celles de la république. Ils ont fui l’arbo islamisme, mais comble de l’ironie c’est en France qu’ils le subissent. Il est temps que la république les reconnaisse en tant que tels et leur accorde une représentativité pour qu’ils puissent contribuer dans cette lutte contre le séparatisme. Notre association (SFK) est déjà sur le terrain, elle active dans ce sens depuis 2010.

Notre devoir est de défendre  la vérité afin  de lutter contre les mensonges et la falsification de l’histoire qui entraineront des préjudices graves à nos futures générations.                           

Le peuple kabyle souhaite lui aussi  apporter sa contribution au progrès humain en défendant les valeurs de liberté de culte, de laïcité et des droits de l’homme mais aussi en luttant contre le fanatisme religieux.                                                                                                                                                  

Veuillez accepter Monsieur le Président mes sincères salutations

Marseille le 23/01/2021

Yuva DAHDAH                                                                                                                          

Président de l’association solidarité France-Kabylie (SFK). »

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Recent Comments